20/08 Fryda Litwak
 



20 Août
1941 A Paris, le 11ème arrondissement est mis en état de siège après accord entre la préfecture de police et l'armée allemande. 
Personne ne peut y entrer ou en sortir librement. Les stations de métro sont fermées.
Les hommes doivent présenter une pièce d'identité et tous ceux qui avaient obéi à l'ordre de recensement des juifs sont arrêtés chez eux ou dans les rues par les policiers français. 
Aucune différence n'est faite entre citoyens français et étrangers. 


- Pour la première fois des citoyens français juifs sont arrêtés et incarcérés au camp de Drancy ouvert le même jour. Ce camp de transit est gardé par des gendarmes français ; La plupart seront déportés par les deux premiers convois de mars et juin 1942. 
Du jour de son ouverture le 20 août 1941 jusqu'à sa libération le 18 août 1944, plus de 70.000 Juifs, dont 11.000 enfants (le plus jeune ayant 15 jours), ont transité par Drancy avant d'être déportés à Auschwitz. 
Seuls 2.500 d'entre eux ont survécu.
- La Gestapo assassine 350 juifs de Koretz (Ukraine).
- Après l'entrée des nazis à Minsk (Biélorussie), où vivent 60000 juifs, un ghetto est créé autour des petites maisons en bois.
- Après la déportation des 3 000 juifs du Banat à Tasmajdan, près de Belgrade, les nazis déclarent le Banat yougoslave, situé entre la rivière Tisa (Theiss), à l'ouest, et la frontière roumaine, à l'est, « purifié de ses juifs ».
- Deuxième arrestation massive de Juifs en zone occupée, à Paris. Les 4.232 hommes arrêtés par la police française sont internés au camp de Drancy, sous administration française.
- Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 997 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
- Début de la déportation des juifs de Radzin (province de Lublin) au camp d'extermination de Treblinka.
- 8000 juifs de Falenica sont déportés en trois jours au camp d'exterminatin de Treblinka (Pologne).
- 2000 juifs de Rembertov (Varsovie) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka. Tous sont tués par les SS.
- Durant quatre jours, 21 000 juifs sont déportés du ghetto de Kielce (Pologne) au camp d'extermination de Treblinka. Le ghetto se trouve ainsi pratiquement liquidé. Les 2000 juifs restants sont regroupés dans un camp de travail forcé.
- Un nouveau convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le ghetto de Theresienstadt en direction de l'est. Sa destination reste encore inconnue, car on ne signale aucun survivant. on pense que les déportés furent assassinés dans la région de Minsk (Biélorussie) par les SS. 

1943 100 juifs sont assassinés par les SS à Koziany (Biélorussie). 

- Le ghetto de Gleboki (Biélorussie) devait être liquidé, mais des groupes juifs, constitués pour combattre les nazis, y existaient déjà. Afin de briser la résistance et de rendre toute fuite impossible, les nazis incendient le ghetto. En deux jours, 3500 juifs sont tués par les SS et la police lituanienne. Quelques jeunes gens parviennent cependant à fuir et à se réfugier chez les partisans du groupe Kaganovitch. 60 juifs environ sur 6000 survivront à l'occupation.

Fryda Litwak, Lvov, Pologne
20 août 1916

 Fryda est l'un des cinq enfants d'une famille juive de la ville industrielle de Lvov. Elle grandit dans le même bâtiment que ses grands-parents parternels. Fryda fréquente les écoles publiques et privées de Lvov et grandit dans un voisinage non juif qui parle le polonais, l'allemand et le yiddish.

 1933-39: Lorsqu'elle termine ses études secondaires, Fryda ne peut aller à l'université comme ses frères et soeurs parce que les universités polonaises ont établi un quota discriminatoire pour les Juifs. En septembre 1939 les allemands envahissent la Pologne venus de l'ouest et les soviétiques de l'est, occupant Lvov à la fin septembre. Jusqu'en 1941, les soviétiques protègent Fryda et sa famille de l'occupation allemande. 

 1940-44: Après l'occupation de Lvov par les allemands, le beau-frère de Fryda lui achète de faux papiers d'identité. En tant que polonaise catholique nommée Zofia Walenska, elle quitte Lvov en 1942 et trouve du travail à Cracovie (Krakow) comme femme de ménage. Plus tard elle travaille comme commis dans une pharmacie dans la ville de Bochnia dans laquelle son employeur l'agresse sexuellement. Elle le suspecte d'être juif et le menace de le dénoncer aux allemands. Elle s'en va et part en Allemagne où elle espère n'être reconnue par personne. En 1944 les allemands la déportent vers un camp de travail forcé. 

 Fryda est tuée presque à la fin de la guerre pendant un bombardement allié sur le camp de travail forcé de Gelsenkirchen. Elle est âgée de 28 ans. 



 
 

6 millions de mes frères Copyright © 2006 - 2013 Réalisation Codeco